avril 26, 2017 Arnaud 0Comment

Si vous avez pour ambition d’entamer des études d’avocat, sachez que la simple présentation de votre extrait de casier judiciaire vierge ne sera pas suffisant ! Accéder au barreau est synonyme de travail et de persévérance. Pour vous aider, voici quelques informations sur le cursus à suivre pour devenir avocat.

Quel est le rôle de l’avocat ?

Le métier d’avocat est une fonction très respectée car elle suscite la fascination d’un grand nombre de jeunes. La mission principale d’un avocat n’est pas seulement de défendre son client. Les procédures juridiques étant de plus en plus complexes,  l’avocat a pour rôle d’accompagner son client dans ses démarches, de le soutenir et de le représenter devants les différents organes de la justice.

Il se doit, entre autre, de proposer une assistance juridique à son client : pour la rédaction de statut ou de contrat. Il a également le pouvoir de plaider devant l’ensemble des juridictions.

Formation après le baccalauréat accéder aux concours

Chaque année, nombreux sont les jeunes diplômés qui se lancent vers des études de droit après obtention du baccalauréat. Malheureusement, beaucoup abandonnent avant la fin du cursus universitaire. Et pour cause, ils se rendent vite compte que le chemin pour accéder au barreau est bien plus fastidieux que ce à quoi ils s’attendaient.

La formation pour devenir avocat est rude. Elle demande une assiduité et une rigueur à tout épreuve.

Pour passer l’examen qui vous mènera au barreau, il est tout d’abord nécessaire d’effectuer 4 année à l’université. En effet, pousser son cursus universitaire jusqu’au Master 1 est le minimum exigé. Et même à la suite de cela, le chemin est encore long.

Formation après le Master 1 ou 2

Le concours d’entrée au centre régional de formation professionnelle d’avocat (CRFPA) étant réputé très difficile, il est préférable de bien s’y préparer. Etre titulaire d’un Master 1 en droit, d’un diplôme d’Institut d’Études Politiques (IEP) ou d’un équivalent en école de commerce est obligatoire pour pouvoir tenter sa chance à l’examen du CRFPA. Etre titulaire d’un master 2, et se spécialiser, est toujours un plus si l’étudiant souhaite optimiser ses chances de réussite aux différents concours.

Le CRFPA étant un concours extrêmement sélectif, il est donc tout à fait nécessaire de s’inscrire dans un institut d’étude judiciaire. Les IEJ ne sont pas là uniquement pour organiser l’examen du CRFPA. Elles permettent également de préparer les étudiants au concours du CRFPA et elles sont la plupart du temps rattachée à l’université d’origine.

Un fois l’examen d’entrée au CRFPA réussi, l’étudiant accède à l’ultime préparation du CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat).

Contrairement au CRFPA qui se constitue d’une épreuve écrite et d’une épreuve orale, le CAPA rassemble pas moins de sept épreuves.

  • Une épreuve écrite : rédaction d’une consultation et d’un acte juridique ou de procédure
  • Une épreuve orale de plaidoirie
  • Une épreuve orale de langue étrangère
  • Une épreuve orale d’exposé discussion sur un rapport de PPI
  • Une épreuve orale d’exposé discussion sur un rapport de stage en cabinet
  • La note de contrôle continu