février 25, 2017 Sophie 0Comment

Aujourd’hui, plusieurs sources s’accordent sur le fait qu’EDF ne mettrait pas suffisamment d’argent de côté pour le financement du démantèlement des centrales nucléaires vieillissant. C’est en tout cas ce que semble dresser le rapport parlementaire qui rejoint l’étude commandée par Greenpeace. Publié en novembre, ce rapport devrait a priori faire réfléchir les dirigeants. Si l’on compare la France avec l’Allemagne qui a décidé de ne plus avoir recours à l’atome d’ici 2022, on se rend compte que l’Hexagone est encore loin de ses ambitions.

L’Allemagne s’assure que l’argent sera là, pas la France

Aujourd’hui, l’état allemand impose à tous les exploitants de centrales nucléaires à verser directement à un fonds géré par les autorités une partie des sommes provisionnées afin de traiter les déchets nucléaires. C’est une politique qui permet à l’Allemagne de s’assurer qu’une fois tous les réacteurs arrêtés, l’argent sera toujours disponible. D’autres pays comme la Suisse et la Suède ont déjà mis en place de type de fonds afin de préparer l’après nucléaire. Ce qui n’est pas le cas de la France qui semble avoir omis cette stratégie de certification nucléaire. En effet, le prix du kilowattheure d’énergie devrait en principe intégrer le coût de gestion des déchets et celui de la déconstruction des centrales. Pour le moment, EDF ne prend pas en compte cet aspect et ce sont les consommateurs qui risqueraient d’en payer le prix.

EDF accusée de ne pas mettre assez d’argent de côté

Selon une étude des comptes d’EDF réalisée par un cabinet d’analyses financières AlphaVue sur la demande de Greenpeace, le groupe énergétique français ne met pas suffisamment d’argent de côté en vue de faire face aux futures missions de démantèlement des centrales nucléaires obsolètes. Ce qui est très mal perçu à la fois par l’ONG et par les associations de consommateurs qui redoutent particulièrement d’en payer le prix. Selon le cabinet d’audit en charge de l’enquête, il faudrait environ 52 milliards d’euros pour combler le déficit du budget de traitement des déchets. Ce qui est énorme.

Où est placé l’argent destiné à gérer les déchets radioactifs ?

À la suite de cette étude, une plainte a été déposée par Greenpeace auprès du parquet financier contre EDF. L’ONG accuse surtout EDF de diffuser de fausses informations sur ses comptes et sur sa certification nucléaire. Autre problème, EDF place les sommes qui sont collectées dans des actifs à travers une société dédiée (EDF invest) dans plusieurs secteurs (immobilier, infrastructures et fonds d’investissement). Dans un contexte d’instabilité financière, c’est une erreur grave qu’il faudra corriger absolument.