Parents

Comment faire si mon enfant pleure tous les matins à l’école ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Votre cœur se serre à le voir fondre en larmes. Il est difficile de quitter son enfant dans cet état. Pourtant, la rentrée a eu lieu il y a longtemps, il devrait s’être habitué, alors pourquoi continue-t-il à pleurer tous les matins ? Comment faire pour le rassurer, lui apporter un peu de bien-être en arrivant à l’école ?

Lire également : Gérer au mieux le divorce avec un avocat

Comprendre ce qui le fait pleurer

Il ne s’agit pas de dramatiser en transformant l’école en monstre, ni de minimiser le problème que rencontre votre enfant en le secouant un coup. Il s’agit juste de comprendre votre enfant pour trouver la meilleure façon de le sécuriser.

Mettez-vous donc à sa place. Tous les matins, votre petit vit un déchirement. C’est difficile pour lui de se sentir détaché de sa figure de référence, de la personne qui est restée avec lui à chaque moment depuis sa naissance. L’affection que vous lui donnez, ce sentiment si puissant d’être unique et aimé, il ne le retrouve pas à l’école. Les maîtresses sont attentives, mais elles ont beaucoup d’élèves et leur rôle n’est pas d’être un substitut de parent. Votre enfant fait l’expérience de la communauté. Il est un, avec son petit cartable sur le dos, parmi une vingtaine d’enfants. Bien sûr qu’il préférerait rester avec Maman ou Papa, qui font si attention à lui, qui le complimentent pour chaque bonne action, qui le regardent avec chaleur et tendresse.

A lire également : Comment choisir son babyphone ?

A l’école, le petit doit se débrouiller en grande partie tout seul. C’est l’apprentissage de l’indépendance, dans le sens où il ne dépend plus de Papa ou Maman pendant la journée. Il doit se moucher tout seul, se débrouiller tout seul aux toilettes. S’il tombe dans la cour, personne ne se précipitera vers lui d’un air affolé.

C’est un énorme changement, que tous les enfants n’appréhendent pas de la même façon. Pour certains, dont votre petit, c’est une angoisse.

Comme l’explique une consultante en parentalité, les pleurs sont une réaction normale de l’enfant à cet âge. Par les larmes, il s’exprime, montre qu’il est un peu perdu, désorienté, qu’il est triste de vous quitter et qu’il préférerait ne pas grandir.

Une façon d’aider votre enfant est donc de l’écouter. Montrez-lui que vous être présente, que vous comprenez son inquiétude. Un tel changement dans sa vie vaut le coup de se mettre à son niveau, et de lui expliquer que ses peurs sont normales, mais que vous aussi vous êtes passé par là. Et tout va bien.

Le détendre

Pour apaiser votre enfant, vous pouvez lui faire des petits massages le soir. S’il dort bien, il sera moins nerveux le matin en arrivant à l’école. Il peut également être intéressant de mettre en place des rituels, pour insérer l’arrivée à l’école dans une habitude. Par exemple, vous pouvez lui proposer d’accrocher le manteau, de faire un bisous au doudou, et de dire au revoir avec la main. Avant d’arriver, rappelez-lui comment les choses vont se passer une fois à l’école. Anticiper et verbaliser peut l’aider, ainsi que l’explique Célia Dulong.

Assouplir la transition

Si vous invitez quelques camarades de classe à venir jouer chez vous, il se fera des amis. Ceux-ci seront ses nouveaux piliers à l’école, ses nouveaux repères. S’il est heureux de passer du temps avec eux, vous pouvez orienter son attention dessus en arrivant à l’école : « Tiens, tu crois que Bastien est déjà là ? ». Votre petit sera déjà tourné vers l’après de la séparation, il pensera aux bons moments qu’il va passer avec son ami et l’école en sera positivée.