Vieillir ne sera plus une fatalité

vieillesse

La science a fait des progrès phénoménaux ces dernières années dans le domaine de la santé, mais les mécanismes du vieillissement restaient pour elle un mystère. C’est en tout cas le constat jusqu’à l’année dernière…

A découvrir également : Prénom Léonie : origine, signification et popularité en France

Utilisation des travaux de Shinya Yamanaka

C’est effectivement un peu moins depuis décembre 2016 quand une université américaine a publié dans le journal scientifique Cell une étude montrant qu’ils avaient réussi à arrêter le vieillissement des souris, et même à les faire rajeunir. Ils se sont pour cela servi de la découverte qui avait valu un prix Nobel à Shinya Yamanaka en 2012 : un cocktail génétique d’une puissance incroyable capable de reprogrammer des cellules adultes.

Les cellules souches embryonnaires sont déjà utilisées en thérapie régénérative mais ces nouvelles cellules reprogrammées seraient une source beaucoup plus abondante et accessibles de cellules capable de modifier leur fonction première.

A voir aussi : Des idées de cadeaux uniques pour vos proches

Les quatre gènes spécifiques, nommés facteurs de Yamanaka, ont cependant un inconvénient de taille : les cellules ainsi reprogrammées ont tendance à se développer de manière anarchique et incontrôlée, jusqu’à provoquer l’apparition de tumeurs. L’idée de Yamanaka était donc très intéressante, mais inutilisable telle quelle.

La bonne dose

Mais l’équipe de chercheurs a réussi a trouver le bon dosage et a éliminé l’effet secondaire tumoral grâce à la prise régulière d’un antibiotique. Certaines souris étaient atteintes de progeria, une maladie induisant un vieillissement accéléré. Les cobayes traitées génétiquement avec ce cocktail ont vu leur espérance de vie augmenter de 30%, tandis que des souris saines soumises au même traitement ont acquis des capacités de régénération similaires à celles de leurs congénères d’un an plus jeune. De quoi offrir de belles perspectives pour les années à venir à la thérapie régénérative.

Et pour l’homme ?

Des cellules humaines ont elles aussi été testées, avec succès. Cependant, pour des raisons évidents d’éthique, les expériences n’ont pas pu aller jusqu’aux tests sur des bébés humains. Ce n’est pas pour autant que cette découverte ne pourra pas être utilisée chez l’homme : il sera peut-être possible de s’en servir pour réparer des organes ou des tissus lésés par exemple. Si tout se passe correctement, les premiers essais cliniques pourraient se dérouler dans une dizaine d’années, d’après les dires de Christophe Jaeger.

Plus vieux et plus forts

rajeunirSi on peut espérer vieillir plus tard et repousser les limites de l’âge, on peut surtout, d’ores et déjà mieux vieillir. L’espérance de vie augmente et, avec elle, l’espérance de bonne santé. Elle est de 63 ans pour une femme et de 61 ans pour un homme. Grâce aux progrès médicaux, cette limite va continuer à être repoussé.

 

Quand on voit, très récemment la performance sportive incroyable réalisée par Robert Marchand , le 4 janvier dernier, en battant le record de l’heure à vélo des plus de 105 ans avec 22,547 kilomètres, on se dit qu’il y a de belles perspectives ! Des résultats dus, en partie à son hygiène de vie et sa volonté d’acier. Il ne suit pas de régime alimentaire particulier mais mange de petites quantités consomme très peu d’alcool et mange de la viande rouge moins d’une fois par semaine. Un exemple à suivre pour tous les seniors !

 

La révolution de la médecine régénérative

La médecine régénérative est en train de connaître une révolution. Elle consiste à réparer ou remplacer les tissus endommagés du corps humain grâce aux cellules souches, des cellules pouvant se transformer en n’importe quel type de cellule dans le corps. Cette technique permet non seulement la guérison de maladies chroniques telles que la sclérose en plaques et le diabète, mais aussi un ralentissement du vieillissement.

L’un des pionniers de cette méthode est Michael West, fondateur d’une société biotechnologique qui utilise les cellules souches pour aider à traiter les maladies liées au vieillissement comme Parkinson et Alzheimer. ‘Nous avons découvert que ces mêmes cellules utilisées pour guérir ces maladies peuvent aussi être utilisées pour rajeunir certains tissus’, a-t-il déclaré lors d’une interview. ‘Nous sommes convaincus que cela pourrait conduire à l’allongement significatif de la durée de vie.’

Les recherches ont déjà montré que certains types d’exercices physiques sont capables d’améliorer la santé des mitochondries, responsables notamment du processus respiratoire dans nos organismes ; ce qui peut avoir un impact sur notre espérance de vie. Il semblerait qu’il y ait aussi une corrélation entre l’alimentation et la longévité : ainsi selon certaines études menées chez le rat, on constate que les animaux ayant été soumis à un régime hypocalorique ont vu leur durée moyenne augmenter.

Avant toute chose, il faut rappeler qu’il ne s’agit pas là de promesses miraculeuses mais bien d’un processus très complexe. La médecine régénérative est encore en phase expérimentale et il peut se passer des années avant qu’elle ne soit accessible à tous.

La science progresse rapidement : les résultats sont encourageants et l’on peut espérer que dans un avenir relativement proche, nous pourrons profiter de cette nouvelle technologie qui permet non seulement de rallonger notre vie mais aussi d’en améliorer la qualité.

Les clés pour une vieillissement en bonne santé et en beauté

Si la médecine régénérative peut offrir de nouvelles perspectives pour lutter contre les signes du vieillissement, il faut souligner que le bien-être et la santé sont étroitement liés à notre mode de vie. Voici quelques clés pour un vieillissement en bonne santé et en beauté.

L’alimentation : manger équilibré est indispensable pour préserver notre corps des maladies chroniques telles que le diabète ou les problèmes cardiaques. Les fruits, légumes, grains entiers ainsi que les protéines maigres comme le poulet ou le poisson devraient être privilégiés dans nos assiettes.

L’exercice physique : s’il est recommandé d’en faire toute sa vie durant, il n’est jamais trop tard pour commencer ! La pratique d’activités physiques permet non seulement de maintenir une musculature forte mais elle a aussi un impact sur notre cerveau et peut aider à prévenir certaines pathologies comme Alzheimer.

Le sommeil : bien dormir est crucial car c’est durant cette période que se produit notamment la réparation cellulaire. Il est donc recommandé de dormir entre sept et neuf heures chaque nuit pour bénéficier des effets positifs d’un sommeil réparateur.

Limiter les mauvaises habitudes : arrêter de fumer ou limiter sa consommation d’alcool permettent non seulement d’améliorer notre santé mais contribuent aussi à ralentir certains signes du vieillissement tels que les rides profondément marquées autour des lèvres associées au tabagisme.

Soigner sa peau : la peau est l’un des premiers endroits où les signes de vieillissement se manifestent. Il faut des produits adaptés à notre type de peau, et notamment un hydratant pour maintenir une bonne élasticité ainsi qu’une protection solaire pour éviter les dommages causés par les rayons UV.

Le vieil adage ‘le corps humain est notre temple’ n’a jamais été aussi vrai qu’en ce moment. Les avancées technologiques dans le domaine de la médecine régénérative sont prometteuses mais il faut rappeler que nous avons aussi des moyens entre nos mains pour améliorer notre bien-être général. En adoptant une alimentation saine, en pratiquant une activité physique régulière et en prenant soin de son sommeil et de sa peau, nous sommes sur la voie du vieillissement heureux.