Santé

Détails sur les démarches administratives après un décès

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

On a beau s’y préparer, le départ d’un proche est toujours un événement où l’on a le plus besoin d’assistance. Outre la chaleur humaine et le partage de la douleur, vous avez également besoin du service d’autrui.

Service assistance et accompagnement : un luxe ?

A lire également : Comment retarder ses règles ?

En temps normal, il vous est possible de vous occuper de toutes les démarches administratives. Mais justement, le décès n’est pas un événement anodin. Il est particulièrement difficile de vous organiser, de tout prendre en main ou de distribuer les tâches. En plus, les jours de congé sont limités, vous devez reprendre une vie normale.

Même vous aidant d’une checklist pour être sûr de savoir quelles démarches administratives après un décès, vous risquez de vous épuiser. Au-delà de la liste à cocher, il y a le temps et l’énergie nécessaires pour effectuer toutes ces tâches. Et dans certains cas, vous avez à votre disposition très peu de temps surtout en ce qui concerne les démarches qui doivent être faites presque dans l’immédiat.

A voir aussi : Les bienfaits de l’acupuncture

Les démarches administratives à faire après un décès

Dans les 24 heures après le décès au plus tard, vous devez avoir en main un certificat de décès établi par le médecin et faire une déclaration de décès à la mairie. Si besoin est, vous pouvez également demander le dossier médical du défunt. Le plus tôt possible et dans un délai d’un mois au maximum, vous devez faire trois choses :

·         Établir un acte de décès et faire la mise à jour du livret de famille

·         Établir une attestation de procuration ou un acte de notoriété

·         Trier et conserver tous les papiers administratifs du défunt

·         S’occuper des différents contrats en cours (prêts, assurances, créances, EDF, fournisseurs d’accès, etc.)

·         Recherches de contrats d’assurance-décès auprès de l’Agira

Dans les 6 mois après le décès, vous devez vous occuper de tout ce qui concerne la succession. Dans les cas compliqués, l’intervention d’un notaire peut être nécessaire. Après le partage de l’héritage, vous pourriez être amené à faire une déclaration de succession aux impôts, une modification de carte crise, annulation d’un Pacs…enfin, l’année suivant le décès, vous devez effectuer une déclaration d’impôt ultime du défunt.