Business

La société LMS mise sur l’entreposage non frigorifique

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

La société LMS n’est pas prête de fermer son site historique de La Gorgue. Elle vient d’investir 7 millions d’euros sur la ZA de Paradis, à Lestrem dans le but de répondre à des normes plus strictes sur les conditions de stockage. Il s’agit d’un nouveau site pour attirer plus de clients, et offrir des postes aux demandeurs d’emploi.

Le défi de la mise aux normes des activités

Les chantiers de la société LMS sont visibles au bout de la rue de la Gare, à La Gorgue. L’endroit était au début une conserverie, mais aujourd’hui, elle vise à accueillir la société de manutention LMS dont le sigle signifie Logistique Manutention Stockage. C’est pour ne pas tomber en faillite d’ici fin 2019, qu’elle a décidé de mettre aux normes son activité.
La société s’active en effet sur l’entreposage non frigorifique. Ne faisant que 13 employés, elle s’active, via des baux de 3 ans dans la location de ses espaces. Il y a certains clients régionaux qui bénéficient de cette opportunité. L’endroit n’est pas prêt de fermer comme le pensent certains, il devra servir à certains stockages.

Un entrepôt avec une haute technologie

La société LMS est l’œuvre d’un transporteur qui porte le nom d’Alain Verhaeghe. C’est en 2002 qu’il l’a mise en place, lorsqu’il a constaté qu’il manquait des surfaces de stockage pour les entreprises de transport et manutention comme le Groupe Ottaviani. La société a été rachetée en 2014 par Denis Delestrez qui a conservé la responsabilité du site à Christophe Lafont.

C’est pour se démarquer de la concurrence que Denis a fait de son entrepôt un endroit doté des dernières technologies. En effet, l’entrepôt dispose hygrométrie contrôlée, d’une température dirigée, d’un double sas de sécurité, etc. La société devra aussi se charger du traitement de ses poussières en utilisant un minimum d’eau.

Un investissement d’un coût de 7 millions d’euros

Denis Delstrez explique que dans ce projet, la Communauté de communes de Flandre Lys (CCFL), les a bien aidés. Malgré l’importance de l’investissement qui s’élève à hauteur de 7 millions d’euros, la société LMS a pu être sauvée grâce à la CCFL. C’est elle qui a proposé se terrain qui se trouve au niveau de la rue Delfie.
L’entrepôt est d’une surface totale de 12000 m², dont 414 m² devront servir de bureaux. L’exploitation de la zone est prévue pour le mois de septembre de l’année 2019. En attendant ce délai, il est prévu une installation régulière des machines neuves avec des tests nécessaires.