Tech

Le succès des robots français dans le monde

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

L’Hexagone n’accuse aucun retard en matière de robotique. Personnage important du troisième millénaire, c’est un allié très utile dans différents domaines. La médecine utilise, depuis un bon nombre d’années, un bras guidé informatiquement qui est terminé par un scalpel pour faire des incisions plus précises. L’automatisation a eu un effet exponentiel sur la production il y a environ un siècle, alors qu’elle n’était qu’à ses balbutiements. Seulement, à cette époque, un investissement conséquent était le prix à payer pour s’offrir des machines performantes. Sans parler de l’aménagement nécessaire pour accueillir les installations. L’évolution a bien changé les caractéristiques du robot Français moderne.

Les acteurs indirects de la conception

Les universités

L’origine d’une industrie florissante est de nos jours liée à la volonté des instances dirigeantes dans la politique nationale à adopter. Les décisions ont un impact sur la santé des entreprises. Les détaxations, les primes, les fonds pour la recherche et les bourses… L’éducation fait partie des fondements d’une société à la pointe de la technologie. Les ingénieurs, les programmeurs informatiques, les designers et les différents spécialistes ont besoin de recevoir la formation et les aptitudes adéquates pour satisfaire la demande d’innovation. Tous ses experts doivent travailler en symbiose pour donner naissance à un robot français digne de ce nom. Le challenge est de garder les jeunes diplômés dans le territoire pour éviter une fuite de cerveau favorisée par le multilinguisme et la normalisation des connaissances, ainsi que la concurrence des autres pays, comme l’Amérique ou l’Asie, très friands de nos cellules grises.

Les compétitions

Pour rester au top, il faut commencer par trouver les talents et les encourager à trouver leur voie. Dénicher des génies qui ont du potentiel dans n’importe quel domaine est une spécialité des States depuis des années. D’ailleurs, les émissions de téléréalités à succès sont là pour le prouver, puisqu’elles sont copiées et reproduites par les pays du monde entier. Pour la robotique, c’est la même histoire. De grands noms de l’histoire du robot français ont participé à des compétitions comme la RoboCup, une sorte de “mondial du robot” qui se déroule tous les ans. D’un autre côté, ces confrontations, qui sont certes moins médiatisées que le chant ou la survie sur une île inhabitée, permettent d’attirer l’attention des investisseurs sur les concepteurs ou les formateurs.

Le robot français, présent dans plusieurs domaines

Le robot social

S’il y a un domaine de la robotique où le robot français est mis à l’honneur, c’est dans le domaine social. Cela a commencé vaguement en 2006 avec la présentation au public d’un individu nommé NAO, qui est le premier né d’une longue série de machines humanoïdes interactives. Un petit bébé qui pesait alors 4 kilos pour 58 centimètres. La version 2016 est un modèle compatible Windows et Linux qui fonctionne avec un processeur pouvant calculer à une cadence de 550 MHZ. Ce robot français est utilisé comme plateforme de recherche dans de nombreux États et universités dans le monde.

Au total, il est présent dans 50 pays, servant dans l’accueil ou l’éducation, ainsi que la recherche. Bien entendu, l’individu cité ci-dessus n’est pas le seul à s’exporter fièrement dans tous les recoins de la planète. Il y a aussi des noms très connus comme Pepper, Lenny, Buddy… Leurs caractéristiques assurent des aptitudes sociales à la fois ludiques et éducatives, tout en pouvant servir d’interface d’accueil dans les entreprises.

Le robot collaboratif

Il faut dire que le genre humanoïde est bien beau à regarder pour le public. Il peut parler et se déplacer. Les plus performants d’entre eux analysent les émotions à travers le visage de son interlocuteur pour réagir en conséquence. Le robot social peut être d’une grande aide quand il s’agit de l’assistance médicale, l’accueil en entreprise ou en milieu. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a aussi une forte demande de la part des startups qui désirent optimiser leurs moyens de production, avec l’aide de l’automatisation, de la robotisation.

Un robot français performant est capable de faire en quatre heures ce qu’un homme ferait en trois jours de travail. Il est modulable, fonctionne à l’électricité et est contrôlé facilement par une interface tactile de 12 pouces. Il peut effectuer différentes tâches sans avoir besoin d’une reprogrammation compliquée. Il est aussi léger et accessible.