Tech

L’impression 3D dans la robotique

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

L’impression 3D : une nouvelle technologie de conception en robotique

Depuis l’invention de l’impression 3D par Charles Hull en 1983, ce concept a été mis au service de plusieurs domaines, notamment celui de l’industrie. Il permet de disposer de pièces véritablement uniques avec une précision légendaire. Un autre secteur au service de l’industrie aujourd’hui est la robotique. Les robots constituent un vrai soulagement et favorisent des avancées fulgurantes. Toutefois, les concepteurs sont toujours à la recherche de procédés permettant de faciliter l’usage et l’intégration des robots à toutes les tâches industrielles. Ils sont alors très vite tombés sur l’impression 3D. Elle leur a permis de proposer des robots adaptables et efficaces qui sont aujourd’hui plébiscités dans l’industrie.

Quel est le principe de l’impression 3D ?

Il y a différentes manières d’imprimer un objet en 3D. Les prouesses technologiques ont réussi à faire des miracles avec ce procédé. Cependant, depuis son invention par Charles Hull, le service impression 3D est resté le même dans son principe. Quel que soit le type d’imprimante 3D utilisé, l’impression consiste à superposer de fines couches d’une matière selon les coordonnées tridimensionnelles (XYZ) qui sont transmises par un fichier 3D. Le tout est alors solidifié avec la lumière ultra-violette pour donner un objet ayant une structure régulière. Aujourd’hui, on est loin de la résine utilisée au départ par l’inventeur, mais le résultat reste le même, quelle que soit la matière utilisée.

A lire en complément : À quoi sert un tracteur porte outils ?

L’impression 3D au service de la robotique

Si on peut désormais matérialiser en deux temps trois mouvements des objets ayant une structure donnée, pourquoi ne pas s’en servir pour construire des robots ? L’utilité de ces derniers n’étant plus à démontrer, il devient impératif de trouver une solution pour en produire plus et pour en produire de plus performants. D’ailleurs, les grandes industries robotiques l’ont compris. Aujourd’hui, elles se servent de l’impression 3D pour créer des prototypes inédits et personnalisés, qu’elles adaptent ensuite en y ajoutant des composantes électriques et mécaniques. Il leur arrive même de concevoir en 3D certaines composantes métalliques pour les robots plus sophistiqués grâce à l’impression 3D métal, une nouvelle révolution dans le domaine des imprimantes 3D. Ces pièces sont notamment prisées pour les robots utilisés dans les secteurs de l’aéronautique ou de l’automobile.

Les avantages de l’impression 3D dans la robotique

Si les plus grands constructeurs robotiques du monde ont opté pour le service impression 3D, c’est bien parce qu’il est nettement moins coûteux que le processus de fabrication classique. Toutes dépenses considérées, l’impression 3D est plus économique, et pourtant plus rapide que le processus classique de fabrication. D’un autre côté, elle permet de réaliser ses propres prototypes, car l’erreur est permise et ne vous coûte pas cher. L’impression est itérative et permet aux constructeurs d’obtenir exactement ce qu’ils recherchent en assemblant à leur guise les pièces imprimées. Ceci suppose également qu’il n’y a plus aucune limite dans la conception de modèle ou de designs. L’impression permet d’oser des structures plus complexes les unes que les autres tout en conservant la rigidité de l’armature et en ayant un objet toujours aussi léger. C’est également un moyen de faire des économies de temps considérables. Car une fois le prototype validé, la production peut commencer. Toutes les possibilités de tests qu’offre l’impression 3D permettent de prévenir tous défauts futurs.

A découvrir également : Les systèmes antivol gagnent en intelligence