Est-ce que l’anxiété fait monter la pression artérielle ?

Un état d’anxiété élevé n’est pas sans conséquence sur l’organisme. On ne devrait pas l’ignorer, car le sujet qui souffre d’anxiété est plus exposé aux pathologies cardiovasculaires. Dans la plupart des cas aussi, les personnes anxieuses ont une pression artérielle élevée. On se demande alors si ce n’est pas le stress qui en est à l’origine. Faisons le point dans cet article.

L’augmentation de la tension artérielle, une suite à l’anxiété

Lorsqu’on est inquiet, notre organisme y répond pour se défendre. Le cœur va s’accélérer, les poumons vont délivrer plus d’oxygène et le système nerveux sympathique libère d’hormones de stress. Tout ceci peut conduire à une augmentation de la pression artérielle.

A découvrir également : Comment se laver le nez de façon naturelle ?

Notons toutefois que cette augmentation ne devrait se produire qu’à court terme. Pour être plus précis, elle n’est que ponctuelle et réversible. Cette anxiété provoque une augmentation de la fréquence cardiaque, ce qui conduit à l’élévation de la tension artérielle. Ceci dit, lorsque la situation qui nous angoisse disparaît, le rythme cardiaque et la tension artérielle reviennent à la normale. Pour contrôler régulièrement votre tension artérielle, vous pouvez acheter sur le site de Pharma360 un tensiomètre.

Bien comprendre l’anxiété

Tout le monde peut ressentir un sentiment d’anxiété lors de certaines situations comme la veille d’un examen ou face à un problème ponctuel. C’est une réaction normale de l’organisme et en ressentir un peu a aussi un côté bénéfique. Cependant, cette peur devient une maladie quand elle se produit, même si aucune situation ne la justifie. On parle alors de troubles anxieux.

A lire en complément : Boire l'aloé vera : avant ou après les repas

D’un sujet à un autre, l’anxiété peut prendre différentes formes. Elle peut être une anxiété généralisée, une phobie, des troubles de panique ou des troubles obsessifs compulsifs. Peu importe la forme que prend l’angoisse, le sujet présente souvent des symptômes physiques comme des palpitations cardiaques, une sensation d’étouffement, des bouffées de chaleur ou de froid, une tension musculaire et/ou une sensation de boule dans l’estomac ou la gorge.

Pourquoi les personnes anxieuses souffrent souvent d’une hypertension ?

Précisons que dès que le mot « hypertension artérielle » est mis sur la table, on parle bien d’une maladie chronique qui persiste. Elle peut se présenter même s’il n’y a aucun événement stressant, et même si ce dernier disparaît. Dans ce cas, on peut lire sur le tensiomètre une pression artérielle systolique supérieure à 140 mmHg et une pression artérielle diastolique supérieure à 90 mmHg. Si vous êtes anxieux et que votre tension monte, vous ne souffrez pas forcément d’hypertension artérielle.

Si on a tendance à croire que l’anxiété est à l’origine de l’hypertension artérielle, c’est aussi qu’on confond souvent la tension nerveuse et l’hypertension artérielle. Comprenez bien qu’on peut être stressé et hypertendu, mais on peut également être hypertendu sans pour autant être stressé. Si vous menez une vie effrénée, que vous vivez sous la pression, votre tension artérielle ne va pas automatiquement être élevée. Certaines personnes aussi peuvent avoir un tempérament calme et serein, mais pourtant, elles peuvent souffrir d’hypertension artérielle.

Lorsque cette anxiété prend également un peu trop de place, vous pouvez avoir des troubles du sommeil. Cette mauvaise qualité de votre sommeil va sûrement affecter votre humeur et vos relations et voilà que vous vous exposez sans vous rendre compte à l’hypertension et aux troubles cardiaques. Pour répondre à la question « Est-ce que l’anxiété fait monter la pression artérielle ? », on dit non. Certes, l’angoisse peut déstabiliser la tension artérielle, mais ceci reste ponctuel et réversible.

Des liens flous entre l’hypertension artérielle et l’anxiété

On ne peut nier le lien qui unit le stress, notamment l’anxiété, et l’hypertension artérielle, mais la communauté scientifique a du mal à la définir clairement. Des études ont en effet mis en exergue le fait que les personnes de nature anxieuse, tôt ou tard, auront une élévation de la tension artérielle. D’autres études, quant à elles, ont démenti cette première théorie en prouvant que l’anxiété peut conduire à un risque légèrement faible d’hypertension. Cependant, une chose est sûre : pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle et/ou atteintes de maladie cardiaque, le stress et l’anxiété sont un facteur de risque pouvant conduire à la mortalité.

Comme l’hypertension et l’anxiété sont étroitement liées, les médecins conseillent souvent à leurs patients souffrant d’hypertension de revoir leurs habitudes ou de prendre d’autres médicaments pour moins stresser. Il faut tout de même comprendre que le traitement de l’hypertension ne va pas avoir d’impact sur l’anxiété.

Faire baisser sa tension artérielle causée par l’anxiété

Précisons dès ces débuts que les solutions que nous allons avancer ci-après ne vont pas soigner l’hypertension artérielle qui est une pathologie nécessitant une prise en charge adaptée. Cependant, si vous estimez que cette élévation de la tension artérielle est une réponse de votre organisme face à une situation anxiogène, vous pouvez agir en maîtrisant votre anxiété. Il est également important de savoir maîtriser cette peur quand on est hypertendu sans pour autant arrêter votre traitement antihypertenseur. Comprenez bien que l’hypertension se traite et l’anxiété se gère. Pour ce faire, vous pouvez vous adonner au yoga, à la méditation, à la sophrologie, à la relaxation ou à la respiration. Il est même possible de participer à des programmes de gestion de stress.

Si vous êtes de nature anxieuse, vous devez également revoir certains aspects de votre vie. Il faut mener une bonne qualité de vie. Pour ce faire, pensez à :

  • Vous adonner à une activité physique de manière régulière au moins une demi-heure à chaque pratique,
  • S’accorder des moments de détente et s’autoriser à rire,
  • Écouter de la musique et à entretenir des relations sociales,
  • Adopter une alimentation saine et privilégier particulièrement les aliments anti-stress, notamment ceux qui sont riches en vitamines B1, B6 et en magnésium,
  • Réduire votre consommation en aliments excitants comme le café et l’alcool,
  • Bien dormir,
  • Faire des micro-siestes, idéalement entre 13h30 et 14h. L’idée n’est pas forcément de s’endormir, mais accordez-vous du temps pour fermer les yeux et faire le vide.