Finance

Investissement immobilier : que faut-il attendre de 2017 ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

 

L’année 2016 a été excellente pour l’investissement immobilier, avec une hausse sensible des transactions. À quoi faut-il s’attendre sur le marché en 2017 ?

L’immobilier n’a pas à rougir de ses performances tout au long de 2016 : elles furent excellentes, notamment en raison de taux de crédit immobilier toujours très bas qui ont dynamisé le volume de transactions et orienté les prix des biens à la hausse. Tout porte à croire que les voyants sont au vert et que le marché devrait poursuivre sa croissance en 2017, grâce à des mesures toujours favorables à l’investissement immobilier et aux primo-accédants.

Une belle année 2016 portée par les taux de crédit immobilier

Les conditions pour réaliser un achat immobilier n’avaient pas été aussi bonnes depuis… 2004 ! Par conséquent, il est peu dire que l’année 2016 fut excellente : le volume des ventes a bondi de 12,8 % pour atteindre près de 840 000 transactions – un plus haut depuis dix ans.

Le phénomène a touché tout le pays. Les ventes ont augmenté partout : + 13 % à Paris, + 11 % en Île-de-France, + 13 % en régions – et dans 9 villes sur 10. Et au milieu de cette embellie, on note une forte participation des primo-accédants : en 2016, ils ont représenté 40 % des transactions, contre 36 % en 2015 (et 25 % en moyenne), motivés par les avantages du PTZ et les taux bas.

En parlant de taux bas, il faut rappeler que les taux de crédit immobilier ont été divisés par trois depuis 2012, passant de 4,5 % à 1,5 % (taux moyens). Les très bons dossiers, ainsi que les acquéreurs qui ont bénéficié du concours d’un courtier en prêt immobilier comme Vousfinancer.com, ont pu emprunter à des taux encore moindres. De quoi pousser les particuliers à conclure leur projet d’investissement immobilier !

L’investissement immobilier devrait croître au premier semestre 2017

Tout indique que l’éclatante santé de l’investissement immobilier ne devrait pas connaître de remise en cause majeure. Les prévisions positives se concentrent principalement sur le premier semestre 2017, qui devrait encore bénéficier de taux de prêt immobilier à des niveaux historiquement bas.

Même la menace d’une remontée des taux est une relative bonne nouvelle, puisque les acquéreurs attentifs profiteront du premier semestre pour faire aboutir leur projet d’achat. Idem pour l’investissement immobilier, qui devrait enregistrer des records au cours de la même période.

Ces bonnes perspectives sont portées par le prolongement, jusqu’à fin 2017, des principaux dispositifs d’aide et de défiscalisation immobilière. Ainsi, il sera toujours possible :

  • De contracter un crédit immobilier adossé à un prêt à taux zéro ;
  • De s’appuyer sur le dispositif Pinel pour défiscaliser une partie de son investissement immobilier.

Les acquéreurs n’ont donc pas fini d’être avantagés.

Hausse à attendre sur les taux d’emprunt et les prix

Au-delà du premier semestre 2017, il reste difficile de se projeter. Les experts évoquent volontiers une hausse progressive des taux de prêt immobilier dans le courant de l’année. Une augmentation qui a déjà commencé : le taux moyen est passé de 1,38 % en janvier à 1,49 % en février – après un record de 1,31 % en novembre dernier (source : Observatoire Crédit Logement/CSA). Pas de quoi fouetter un chat pour le moment, mais la tendance est bien là.

Les prix, eux aussi, devraient continuer d’augmenter. L’agence de notation Standard & Poor’s anticipe une hausse de 2 % en 2017, comme ce fut le cas en 2016 – tandis que Xerfi évoque + 2,5 % dans l’ancien. En cause : les taux de crédit immobilier très favorables incitent à l’achat, ce qui fait mécaniquement grimper les prix. En outre, le pouvoir d’achat des ménages connaît lui aussi une embellie.

Autant de crayons qui dessinent, pour 2017, un marché immobilier un peu moins dynamique que l’année passée. Sans oublier que nous sommes en année électorale et que, par tradition, chaque élection présidentielle dans l’Hexagone impacte négativement l’investissement immobilier.

En somme, si vous avez un projet d’achat immobilier, il est sans doute préférable de le mener à bien avant l’été !