décembre 29, 2017 Ambre 0Comment

Vous avez décidé de refaire entièrement votre logement : faire tomber des cloisons, refaire la peinture, changer les revêtements de sol… Avant de vous lancer, il convient de se poser quelques questions primordiales afin d’éviter les surcoûts, les mauvaises surprises ou pire et provoquer des dégâts.

Etes-vous propriétaire ou locataire ?

Dans un cas ou dans l’autre, les rénovations de votre maison ou appartement ne seront pas réglementées de la même façon. Si vous êtes locataire, le propriétaire a un droit de regard sur toutes les transformations et les choix de matériaux, couleurs et aménagements spécifiques.

En outre, la location se fait souvent sur du court terme donc le locataire ne souhaite pas nécessairement apporter de grandes modifications au logement ni y investir beaucoup de temps (ou d’argent) pour des travaux. Toujours est-il que toute modification importante doit recevoir la validation du propriétaire ou être remise dans l’état d’origine avant de quitter le bien loué.

Le propriétaire, au contraire, est libre de faire ce qui lui plaît dans le logement et d’y investir autant qu’il le souhaite. Ou presque. S’il est en copropriété, il devra donc se soumettre à l’approbation des autres copropriétaires pour toutes les modifications concernant la structure de l’immeuble, les conduits de cheminées, les fenêtres ou encore les portes donnant sur le palier. De même, le propriétaire ne peut pas engager de modifications lourdes et structurelles de son bien loué sans proposer des solutions aux locataires.

Pouvez-vous casser un mur ou une cloison ?

Casser dans le cadre d’une rénovation est devenu presque un réflexe. Mais qu’il s’agisse d’un mur ou d’une simple cloison, la destruction entraînera forcément d’autres travaux sur le plafond, comme remettre de l’enduit, refaire la peinture, installer un faux plafond… mais aussi sur le sol car il est alors possible qu’il manque un morceau du revêtement de sol à l’endroit où se trouvait le mur ou la cloison.
S’il s’agissait d’un mur porteur, vous devez également reprendre les charges, ce qui implique une étude ingénieur béton, la démolition totale du mur et la mise en oeuvre d’une structure HPN ou IPN (poutres en acier).
Si vous êtes en copropriété, il faudra faire part de votre souhait de faire tomber un mur ou une cloison et alors demander les accords lors d’une assemblée générale.

Changer des meubles agencés

Il s’agit des meubles fixés, souvent installés et montés sur mesure. Si vous voulez en changer, il faut tout d’abord régler certains points :

  • qu’y a-t-il sous les meubles ? Est-ce que le revêtement de sol passe dessous ? Est-il endommagé, sale, décoloré ? Peut-il être réutilisé ?
  • Si vous envisagez de mettre un nouveau revêtement de sol, quelle sera son épaisseur ? Sera-t-il à la même hauteur que celui des autres pièces attenantes ? Vous faudra-t-il mettre un seuil ?
  • si vous avez des meubles hauts, devrez-vous les repeindre ou mettre un nouveau papier peint ?
  • Y a-t-il des trous de fixation dans vos murs ? Cela nécessite-t-il l’utilisation d’enduit ?

Les frais cachés

En plus des rénovations visibles, il est des petites choses que vous ne voyez pas forcément mais auxquelles il faut penser lors d’une rénovation. Il s’agit de la plomberie et de l’électricité. Pensez qu’il va falloir faire passer la tuyauterie en encastré (ou bien en apparent si vos moyens sont moins importants). Il va peut-être aussi vous falloir repenser les évacuations selon la nouvelle disposition que vous souhaitez dans votre habitation. C’est la même chose pour l’électricité. De plus, cette dernière est rigoureusement réglementée et il est possible que vous deviez plutôt tout déposer (et donc tout remplacer)  pour vous remettre aux normes.

Question de budget

Architecte intérieur Paris

En ce qui concerne le budget de la rénovation, il faut tout d’abord prendre en compte les devis et les tarifs pratiqués par les entreprises et artisans que vous allez engager. Un autre point très important entre en considération dans le budget : à quel corps de métiers faites vous appel ?
Par exemple,dans un projet de rénovation lourd pour un appartement typique de la capitale,  l’apport d’un architecte d’intérieur à Paris est presque une obligation tant les contraintes et les bonnes pratiques seront complexes à anticiper. De même, ce type de professionnels coordonne l’ensemble des actions menées, faisant gagner du temps et évitant le stress. Mais cela a un prix forcément. En général entre 10 et 15 % du montant du chantier confié.

Si votre budget est limité, pensez à établir un projet intermédiaire qui vous permet de faire le point sur les rénovations que vous voulez absolument effectuer dans votre maison ou appartement. Cela évite certaines factures trop importantes ou des déceptions si votre projet ne peut pas voir le jour.

Et rénover soi-même ?

Il est possible de faire les travaux de rénovation vous-même mais cela devient plus compliqué et parfois plus long. Vous faire aider, même partiellement par des professionnels vous permet d’éclaircir certains points techniques assez complexes mais aussi d’éviter de vous perdre dans des dépenses imprévues et relativement malvenues.

Vous avez toutes les réponses ? Vous pouvez alors commencer les travaux de rénovation de votre logement.