Maison

Étendues et conséquences d’anomalies dans les diagnostics immobiliers

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Selon le dernier rapport de la Répression des fraudes, le secteur des diagnostics immobiliers fait partie des principales cibles. En effet, plusieurs anomalies ont été constatées dans les pratiques, ce qui constitue une grande insuffisance par rapport aux normes d’habitation. Que ce soit au niveau des prix ou de la délivrance des certifications, on note un non-conformisme total chez plusieurs professionnels.

Un taux d’anomalies jamais réalisé

Dans le cadre d’une vente ou d’une location d’un bien immobilier, il est obligatoire de faire un diagnostic afin de vérifier si le bâtiment respecte les normes d’habilité, d’hygiène et de sécurité. Cette démarche consiste à examiner tous les coins et recoins du logement conformément aux règles en cours. Il existe plusieurs prestataires assurant ce service comme http://agendadiagexpert.com/ qui ont des années d’expérience dans ce domaine. Ils vont ainsi diagnostiquer la surface habitable, les risques d’habitation, l’électricité, les performances énergétiques, etc. À la fin de cet examen, le professionnel va établir un dossier qui réunira tous les résultats du diagnostic.

Malheureusement, plusieurs erreurs ont été notées dans les diagnostics immobiliers depuis un certain temps. Le constat a été fait par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) en février 2017. Selon l’enquête, le taux d’anomalies est estimé à 53 % à la suite d’un contrôle effectué sur plus de 300 professionnels et agences.

Quelles sont les anomalies révélées par l’enquête ?

Les principales anomalies rapportées par les enquêteurs concernent les prix. En effet, il existe des professionnels qui ne donnent pas aux clients la possibilité de demander un devis. Il y a aussi de fausses allégations qui ont été constatées pendant les enquêtes. Plusieurs prestataires présentent certains services comme des prestations obligatoires alors que ce n’est pas le cas.

L’autre anomalie concerne l’attestation sur l’honneur qui, en général, n’est pas présentée par certains professionnels ou agences immobilières. C’est en effet une copie qui détermine si le professionnel a toutes les compétences requises pour faire les diagnostics immobiliers. Cette certification est régulièrement mise à jour par la DGCCRF afin d’améliorer la réglementation et permettre aux prestataires d’adopter les meilleures pratiques.

C’est pourquoi il est toujours recommandé de solliciter l’expertise d’un diagnostiqueur qualifié comme http://agendadiagexpert.com/ pour s’assurer une prestation digne de son nom.
On retrouve également des professionnels qui ne proposent pas des délais de rétraction à leurs clients, ce qui n’est pas conforme aux règles en vigueur. Normalement, il doit avoir un délai minimum de 14 jours afin que les propriétaires puissent avoir des solutions en urgence au cas où il y aurait une prestation incomplète.